Les jolies femmes et la webcam sexy, il n’y a pas mieux pour se détendre, pour parler de sexe et pour prendre du plaisir. C’est seulement avec ces milliers de profils que vous allez pouvoir bander fort et être excité comme rarement. Ces jolies femmes nues en direct adorent écarter les cuisses pour se masturber le clitoris ou même se fister la chatte. Cam coquine française Nombreuses sont les salopes françaises de cette communauté à apprécier la sodomie, même avec un gode vibrant à distance contrôlé par vous.

La maison était vide, du moins c’est ce qu’il semblait. Tom a enlevé sa veste et l’a accrochée au dossier d’une chaise dans le salon. Il est allé à la cuisine et a pris une bière dans le frigo. En l’ouvrant, il a pris une longue gorgée et s’est essuyé la bouche avec le dos de sa main.

“Ah… le week-end. Que le bon temps passe !” se dit-il.

Il a commencé à monter les escaliers de la maison, enlevant sa cravate avec sa main libre. Il a pris une autre gorgée de sa bière et a entendu ce qui ressemblait à un gémissement. Il s’est arrêté dans les escaliers et s’est retourné. Ne voyant personne, il a haussé les épaules et a continué à monter les escaliers.

Il arriva sur le palier et entendit à nouveau le bruit, plus fort cette fois. Il a regardé autour de lui et n’a vu personne. Il s’est dirigé vers la chambre principale, en passant par la porte des jeunes filles au pair. Il a remarqué qu’elle était légèrement entrouverte, puis il a entendu un autre gémissement. Il s’est arrêté et a écouté. La maison était silencieuse et acceptait les gémissements occasionnels. Il voulait savoir d’où venait ce gémissement. Un autre gémissement, ou était-ce plutôt un grognement ? Cette fois, il savait d’où il venait.

Tom s’est approché de la porte des jeunes filles au pair et l’a lentement ouverte. L’endroit où il a rencontré ses yeux a fait battre son cœur plus fort. Là, allongée sur son lit, nue comme les jours de sa naissance, se trouvait Sylvie, la jeune fille au pair. Ses yeux étaient fermés. Sa main gauche tâtait son sein droit, lui pinçant le mamelon. Sa main droite était enroulée autour de l’extrémité d’un vibrateur qu’elle était occupée à plonger dans sa chatte et à en sortir.

Tom était hypnotisé par son étalage. Sa respiration devenait de plus en plus pressante et sa poussée s’accélérait. Sa main était floue alors qu’elle faisait entrer et sortir le faux pénis avec rapidité. Tom pouvait sentir son propre sens de l’excitation. Il a regardé en bas et a pu voir la bosse qui se formait à l’avant de son pantalon. Il retourna son attention vers Sylvie. Elle arrêta de se tordre le mamelon et fit courir sa main le long de son corps. Elle commença à frotter fébrilement son clitoris tout en gardant l’élan de ses poussées.

Elle commença à se cogner la tête. Ses gémissements étaient maintenant plus audibles et plus réguliers. Elle a commencé à lever les hanches au moment où elle poussait le clitoris.

Elle a crié “Oh mon Dieu ! ! !!!” en frissonnant jusqu’à l’orgasme. “Putain ! Putain ! Putain !”

Elle se frottait encore le clitoris mais elle avait ralenti avec ses deux mains. Elle a sorti le vibromasseur et l’a porté à sa bouche. Elle a sorti sa langue et a commencé à la lécher. Tom s’est appuyé contre le cadre de la porte, en faisant un grincement. Sylvie tourna la tête.

“M. Green ! Oh mon… je suis… oh cher….”, marmonna-t-elle, essayant en vain de se couvrir.

“Merde… Sylvie… Je suis désolée… Je ne voulais pas… Je suis juste hypnotisée par ce que tu faisais !”

Les deux personnes étaient aussi gênées l’une que l’autre. Sylvie pouvait remarquer le renflement dans le pantalon de Tom, et ça l’excitait. Elle aimait l’idée d’être observée et elle s’est léché les lèvres de cette manière provocante que seules les femmes peuvent faire. Tom ne pouvait pas supporter les yeux de cette belle femme. Elle a posé le vibromasseur sur le lit puis a balancé ses jambes jusqu’à ce qu’elle soit assise, les pieds sur le sol, les jambes serrées l’une contre l’autre. Elle se mit debout et marcha vers Tom.

“Je vois que tu as aimé ce que tu as vu.” Ses yeux se sont enfoncés dans le renflement des Tom.

“Umm… en fait… maintenant que tu le dis. C’était l’une des choses les plus sexy que j’ai jamais vues !”

Sylvie s’est mise à genoux devant Tom. Elle s’est levée et a commencé à défaire sa ceinture. Tom se sentait impuissant et ne pouvait pas résister. Elle a fait sauter le bouton de son pantalon et a défait sa fermeture éclair, le tirant vers le sol. Elle a frotté sa main sur le renflement. Cela devenait de plus en plus difficile. Elle a tiré son caleçon sur le sol et a été accueillie par sa bite, raide comme un mât. Elle a essayé d’enrouler sa main autour, mais elle n’a pas pu.

“Mmmm…. M. Green… que me cachez-vous ?”

Elle a baissé la bouche et a léché le bout de sa bite. Elle pouvait sentir le précum qui avait coulé pendant qu’il la regardait se masturber furieusement. Elle ouvrit la bouche et enveloppa la tête, faisant courir sa langue autour du bord.

“Oh mon Dieu… Sylvie ! C’est si bon.”

Il a ramené sa main et a commencé à lui caresser les cheveux alors qu’elle se mettait à le sucer. Elle a réussi à mettre le tout dans sa bouche sans avoir de haut-le-coeur, le tout sur 20 cm. Elle s’est retirée et a commencé à le branler plus fort. Les yeux de Tom étaient fermés et sa respiration devenait de plus en plus lourde. Elle le remit dans sa bouche et suça le bout, faisant passer sa langue par-dessus la fente tout en le branlant. Tom ne pouvait plus tenir le coup.

“Je vais jouir !” s’exclama-t-il.

Sylvie sortit sa bite de sa bouche et le branla plus vite. Elle lui caressa les couilles de l’autre main et les sentit se resserrer en sentant son éjaculation. Elle passa légèrement sa langue par-dessus sa fente et cela eut l’effet désiré !

“OH DIEU !” Tom gémit alors qu’il libère des torrents de sperme, qui éclaboussent son joli visage, sa bouche et dégoulinent sur ses seins. Sylvie continua à le branler, voulant avoir tout son sperme. Elle le prit à nouveau dans sa bouche et goûta les dernières giclées de son sperme.

“Sylvie ! Ouah ! C’était bon.”

Sylvie leva les yeux et sourit, le sperme s’écoulant d’elle. Elle ouvrit la bouche pour lui montrer son sperme, puis elle l’avala. Elle s’est levée et a embrassé Tom sur la bouche. Il a pu se goûter et a trouvé l’expérience assez érotique.

Elle est retournée dans son lit et s’est assise, en ouvrant grand ses jambes. Elle s’est penchée et a écarté les lèvres de sa chatte, exposant son clitoris en érection.

“Maintenant, c’est mon tour. Viens ici et lèche ma chatte jusqu’à ce que j’éjacule !” a-t-elle demandé.

Tom se débarrassa de ce qui restait de ses vêtements et rampa vers Sylvie. Elle s’inséra un doigt dans son corps, puis le retira couvert de son jus. Tom se pencha vers l’avant et prit le doigt dans sa bouche, le nettoyant ainsi. Il sortit le doigt, puis se pencha vers l’avant, sa langue s’étendit et lui donna une léchée expérimentale de sa chatte, à présent très manifestement mouillée.

Sylvie gémit en sentant sa langue dans les endroits les plus intimes. Tom s’est accroché à son clitoris et l’a sucée. Il leva la main et inséra un, puis deux doigts dans son trou lubrifié. Il a commencé à pomper, tout en continuant à sucer son clitoris. Il a inséré un autre doigt, puis un autre. Sylvie gémit plus fort, une main à l’arrière de sa tête, le maintenant en place, l’autre se faufilant entre ses deux seins, les serrant et lui pinçant les tétons.

“Qu’est-ce qui se passe ici, putain ? !”

Tom s’est arrêté et a fait demi-tour. Sylvie s’est vite assise.

“Qu’est-ce que vous croyez faire, tous les deux ?”

Tom a avalé. “Charlotte… ma chère… que fais-tu ici ?”

“Je vis ici Tom… souviens-toi ! Dis-moi maintenant ce que tu faisais ?”

“Mme Green… je suis désolé… c’était ma faute… j’étais seul à la maison et…”

“Tais-toi Sylvie !” s’est exclamée Charlotte. “Tom… viens ici !”

Tom se leva et se dirigea vers sa femme, essayant de cacher son érection.

“Baisse les mains !” Charlotte ordonna. Tom fit ce qu’on lui avait dit. “Cette petite salope étrangère t’a excité, Tom ?”

“Je suis désolé Charlotte.” C’était tout ce que Tom pouvait rassembler. Il se sentait si honteux.

“Je ne t’ai pas demandé si tu étais désolé ou non, je t’ai demandé si elle t’avait excité !”

“Oui.” Tom répondit, docilement.

“Mets-toi à genoux !” dit Charlotte. Tom fit à nouveau ce qu’on lui avait dit, ne voulant pas aggraver les choses davantage. “Bon… vous allez faire exactement ce que je dis, ou vous allez payer très cher, d’accord ?”

Sylvie et Tom hochèrent la tête en signe d’accord. “OK.” Ils ont dit simultanément.

Charlotte se pavanait vers Sylvie, qui était encore assise bien droite sur le lit, les jambes serrées l’une contre l’autre.

“Couche-toi !” dit Charlotte à Sylvie. Elle s’allongea. Charlotte passa sous sa jupe et tira son string. Elle se mit sur le lit et rampa jusqu’à l’endroit où se trouvait la tête de Sylvie. Elle s’est assise à genoux sur la tête de Sylvie et a soulevé sa jupe.

“Lèche-moi la chatte !”, lui ordonna-t-elle.

Tom, qui avait encore la tête pendue de honte, leva les yeux d’un bond. Il aimait soudain ce qui était en train d’évoluer. Charlotte s’accroupit sur le visage de Sylvie, et elle sentit sa langue lui râper la chatte.

“Oh oui ! Tom ! Viens par ici et retourne à ce que tu faisais !”

Tom se leva rapidement et courut presque jusqu’à l’endroit où se trouvaient les deux belles femmes. Il s’est vite mis sur le lit et a baissé la tête vers la belle chatte de Sylvie une fois de plus.

Cette fois, c’était le moment pour Sylvie de gémir. Elle n’avait jamais rien vécu de tel auparavant. Elle avait souvent fantasmé de goûter à une autre femme, mais maintenant, elle en fait l’expérience directe. Tom lui a sucé le clitoris comme il l’avait fait auparavant et s’est mis à lui caresser la chatte avec ses doigts. Elle semblait plus mouillée qu’avant et il lui a inséré quatre doigts avec facilité. Sylvie leva les hanches et gémit, provoquant une vibration sur le clitoris de Charlotte.

Entre-temps, Charlotte avait enlevé son chemisier et son soutien-gorge. Elle se tordait sur la langue de Sylvie et l’adorait. Sylvie rendit sa langue rigide et l’enfonça dans la chatte dégoulinante de Charlotte ; elle pouvait sentir les sucs sur tout son menton. Charlotte se pencha et commença à frire son clitoris. Elle voulait désespérément jouir ! Ses joues rougissaient et sa respiration devenait superficielle. Elle était tout près.

Charlotte se leva et se mit debout sur le lit. Elle enleva rapidement sa jupe et resta dans son bas et ses bretelles. Elle se recroquevilla sur le visage de Sylvie et la langue de Sylvie explora à nouveau sa chatte.

“Tom… Viens ici… Je te veux dans ma bouche.”

Tom s’arrêta et se leva. Il se dirigea vers Charlotte et lui offrit sa bite. Elle ouvrit la bouche et sembla l’avaler. Tom gémit devant cette nouvelle sensation sur sa bite très dure. Il regarda sa belle femme se mettre à écrire sur le visage de sa fille au pair. C’était trop pour lui, et pour la deuxième fois en une heure, il est venu. Charlotte serra sa bouche autour de sa bite et suça aussi fort qu’elle le put. Elle voulait tout.

Tom retira sa bite molle de la bouche de Charlotte et celle-ci lui lécha les lèvres, les nettoyant du sperme. Ses yeux étaient fermés et elle était sur le point d’éjaculer.

“Oui ! Oui ! Oui ! C’est ça… suce mon clito, petite salope ! Putain ! Oh mon Dieu ! OUI !!!”

Charlotte est venue avec un frisson. Elle n’avait pas eu un tel orgasme depuis très longtemps. Elle se détache du visage de Sylvie et se penche pour l’embrasser. Elle voulait goûter son propre jus. Elle a alors remarqué le vibromasseur posé sur le lit.

Charlotte a pris le vibromasseur et s’est mise à ramper sur le lit. Sylvie a levé les yeux et elle a remarqué un sourire lascif sur les lèvres de son patron. Charlotte se retourna et le fond se mit à bourdonner. Elle l’enfonça fort dans la chatte de Sylvie. Tom regardait et se frottait lentement la bite. Il se sentait à nouveau excité.

Charlotte se retourna, toujours avec le vibrateur à la main, et présenta son cul à Tom.

Baise-moi, Tom ! Maintenant !”

Tom s’est avancé et a frotté sa bite contre les lèvres de la chatte de Charlotte, puis, d’un seul coup, s’est inséré dans la poignée.

“Dieu…. Oui… ça fait tellement de bien !”

Tom a commencé à pousser lentement. Il savait qu’il serait capable de voir pour la dernière fois, car il était déjà venu deux fois. Sylvie leva la main et l’amena entre les jambes de Charlotte. Elle commença à frotter son clitoris dur.

Charlotte gémissait. Sylvie gémissait. Tom gémissait. La sueur coulait de tous les trois. Tom a accéléré. Sylvie se mit à gémir alors que le vibrateur lui faisait son tour ! Elle allait jouir. Charlotte aussi était sur le point de jouir du rythme et de la sensation de la bite de Tom.

“Je vais jouir !” s’exclama Sylvie.

“Moi aussi !” répliqua Charlotte.

Les deux femmes se sont secouées et se sont mises à gémir. Elles lancent une série d’obscénités alors qu’elles frissonnent toutes les deux à leur apogée. Tom était encore en train de baiser la belle chatte de sa femme, et il se sentait se rapprocher.

Il s’est retiré et a allongé Charlotte sur le lit à côté de Sylvie. Il s’est assis à cheval sur elles deux, sa bite au visage. Il s’est branlé fort et vite.

“FUCK !!!!!” Tom est arrivé, ce qui lui a semblé être des litres. Les deux femmes ont reçu des giclées successives sur le visage et la bouche. Les derniers morceaux de sa bite ont coulé sur elles, puis il s’est effondré, épuisé.

“Mmmmmmmm….” gémit Charlotte. “Je pense que les choses ne seront plus les mêmes ici !”

Cliquez sur la photo, cam coquine française, pour faire une rencontre discrète ! Cam coquine française